BAYEUX
Retour Saint Vigor dans la cathédrale Notre-Dame  
En 1077 consécration de la cathédrale romane dont il reste une partie des tours de façade et la crypte. Transformation progressive jusqu'au 19e siècle, où après consolidation, la tour centrale est coiffée d'un dôme en cuivre.


photo photo
Extérieur et intérieur de la cathédrale.
Voir l'histoire détaillée de la cathédrale par "Les Amis de la Cathédrale de Bayeux" ( http://www.cathedraledebayeux.fr ).
Copie d'écran.

Voir sur youtube une spectaculaire vidéo aérienne de la cathédrale.

photo photo A gauche, façade ouest de la cathédrale avec la "Galerie des Evêques" du 13e siècle, représentant les 10 premiers évêques de Bayeux, dont saint Vigor ?
Le 4 novembre 2009, les statues sont descendues pour restauration. Elles sont rangées et visibles dans un local situé au rez-de-chaussée, porte gauche. Voir la page avec la galerie vide et les statues en attente de restauration.

A droite, fresque du 13e siècle, sur les voûtes du choeur, représentant saint Vigor. Voir une reproduction.


photo photo A gauche, dans le triforium sud, écoinçons de saint Vigor (à gauche) et de saint Loup (à droite). Voir une reproduction de l'écoinçon de saint Vigor.

A droite, un autre écoinçon dans la nef représente saint Vigor ou saint Loup ?. La controverse est levée sans réserve par la lecture du journal "L'Institut" n° 57 de septembre 1840. Dans un paragraphe consacré aux bas-reliefs de la cathédrale de Bayeux, page 127, Ed. Lambert écrit : « Le sujet suivant représente un évêque revêtu de ses ornements pontificaux, portant une mitre très courte, tenant une crosse, et la main droite élevée dans l'attitude de donner la bénédiction ; sous ses pieds est un serpent. Il est facile de reconnaître ici saint Vigor, qui, à la prière d'un homme fort riche, nommé Volusien, délivra ses terres, peu éloignées de Bayeux, d'un horrible serpent qui y causait de grands ravages. ». Merci à C.Canivet.

photo Vitrail de la cathédrale, par Thévenot (1847) dans la chapelle sainte Marguerite et saint Maur, relatant la vie de saint Vigor.

Ce vitrail est à lire de bas en haut et de gauche à droite :
- sur la rangée inférieure, Vigor :
1) ordonné prêtre par saint Vaast (Gaston) évêque d'Arras (6e siècle)
2) convertit ceux qui en Neustrie (royaume mérovingien au nord de la France) sacrifiaient aux idoles
3) baptise un enfant
4) guérit cet enfant
- sur la rangée médiane, Vigor :
1) est sacré évêque de Bayeux
2) prend le serpent qui consternait les habitants de la Neustrie
3) le jette à la mer, à la joie générale
4) le comte Bertulfe tombe et meurt après avoir usurpé un champ appartenant à l'évêque de Bayeux
- au-dessus :
saint Vigor (au milieu), entouré, à gauche de saint Maur, abbé du Mont-Cassin (6e siècle) et qui laisse à terre sa crosse abbatiale pour implorer Marie et à droite, de sainte Marguerite d'Antioche près du dragon (le démon) qui lui arrache son manteau.
- au sommet : la Vierge Marie.


Cliquer ici pour voir les agrandissements

photo Reliques de saint Vigor
Ci-contre dans la sacristie : châsse reliquaire avec une relique de saint Vigor, entre 2 reliquaires contenant diverses reliques, dont une de saint Vigor.
Deux autres reliques sont dans la cathédrale.

Cliquer pour plus de détails sur ces reliques.

© jc Ferrand / jfd, 2003-2006-2017