bandeau
Cultes de saint Vigor
Lieux de cultes
par ordre alphabétique
Commune / département
BRETTEVILLE-SUR-LAIZE (Calvados)
Commune de la plaine de Caen, fait partie du canton de Thury-Harcourt.

L'église St-Vigor du 13e siècle a totalement été détruite en 1944.
- voir un extrait de « Statistique Monumentale du Calvados, tome 2, 1850 ». concernant cette église au 13e siècle.
En 1945, une église provisoire est construite.
En 1957, une nouvelle église sous le patronage de Notre-Dame est ouverte.


photo   photo   photo  
Eglise Notre-Dame, 1957. Remplace l'église St-Vigor détruite en 1944.   Intérieur église Notre-Dame.   Statues rescapées de l'ancienne église St-Vigor, dont saint Clair céphalophore et saint Roch, 16e siècle.  

photo   photo   photo   photo
L'église St-Vigor, 13e siècle, avant sa destruction en 1944.   L'église St-Vigor, 13e siècle, avant sa destruction en 1944.   Intérieur de l'église St-Vigor, on y aperçoit une statue de saint Vigor sur la gauche.   Eglise provisoire de 1945.



Extrait de la monographie communale de Bretteville-sur-Laize (1708-1887), rédigée par M. Olivier, instituteur.

[...] L'Eglise - Bretteville ne possède qu'une église paroissiale. Son patron est St-Vigor, le vocable semble remonter à l'origine même de l'édifice, c'est à dire au XIIIème siècle. Bien des modifications ont été depuis apportées au monument primitif : il ne reste plus de l'ancienne construction que le choeur, la tour située au milieu du transept et la porte principale à l'extrémité ouest de la nef ; elle est de forme ogivale avec archivolte à cannelures reposant sur de petites colonnes à claire-voie. Une charmante porte située au sud, où se trouve actuellement une chapelle dédiée à St Thomas, et remontant également au XIIIème siècle a été détruite de même que le portail à l'ouest. Les murs latéraux de la nef ont été remplacés par des colonnes et des arcs en ogive donnant communication avec les bas-côtés. Ces bas-côtés remontent à des époques différentes. Celui du nord date du XIVème siècle, tandis que son collatéral sud a été construit dans ce siècle, en partie par les soins et dons de la famille de Bretteville, ainsi que la chapelle St-Thomas, dont il est déjà parlé ; c'est, du reste, ce qu'indique l'inscription suivante qui se lit à l'extérieur de ladite chapelle « Oedificavit Hunc Capellam Nobilis Domina Alexandrina Dumoulin Vidua Domini Jacobi Thomae Harel de Bretteville anno 1824 »
Les dîmes étaient perçues par les religieux de Barbery, d'après la donation faite par Robert de Marmion. On remarque la chaire, qui vient de l'abbaye de Barbery. Elle est en chêne ; son élégance, sa finesse de scupture en font un travail artistique, un véritable chef-d'oeuvre unique dans son genre.
Un document, existant aux archives, et portant la date de 1753, fait mention d'une grosse et principale cloche qui aurait été refondue l'année précédente (1752). Il y est dit que, pour en payer les frais, « qui seraient devenus beaucoup à charge et serait bien onéreux aux habitants du second et du tiers-ordre » les habitants « possédant biens en ladite paroisse de Bretteville » demandèrent que quelques acres de la commune ou bruyère fussent données pour un temps.
Aujourd'hui, la tour renferme trois cloches. Elles ont été fondues en 1838. Sur la grosse, se lit l'inscription suivante : « J'ai été donnée par M. Jean F Le Moine et Adelaïde-Françoise Bonne Peulain et nommée Alexandrine par Madame Vve Harel de Bretteville-sur-Laize assistée de M. Auguste Dumoulin son frère Chevalier de la Légion d'Honneur ». Les deux autres furent nommées, l'une « Jeanne », par Mme Dumoulin et M. Bottet, alors curé de Bretteville, et l'autre « Anaïs » par Mlle Dumoulin et son frère. Toutes trois bénites par M. Bottet.
[...]

Remerciements à Bernard Delaquaize.

Sources des photos anciennes : culture.gouv.fr - Delcampe

© jc Ferrand / jfD, 2005-2010-2017
© jc Ferrand / jfD, 1999-2017  -  Mises à jour  -  Aide et info légale  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS
Depuis le 19/01/2013 : Nb total de visiteurs: 29955 - Nb de visiteurs aujourdhui: 7 - Nb visiteurs connectés: 4