bandeau
Cultes de saint Vigor
Lieux de cultes
par ordre alphabétique
des communes
PERRIERES (Calvados)
Commune du Pays de Falaise. Canton de Falaise depuis 2015.

L'ancien Prieuré Saint-Vigor de Perrières est riche d'une longue histoire qui remonte au 11e siècle. Les moines l'abandonnèrent en 1723. L'église devint paroissiale et les autres bâtiments aux civils. Parmi les nombreuses sources d'informations, en voici quelques unes.

  • 1839-1840 - Bibliothèque de l'École des chartes, Volume 1.
    Extrait de la page 549 :
    [...] 2e donation faite, vers l'an 1070, par Richard de Curcy (1) à Barthélemy, abbé de Marmoutier, de l'église de Saint-Vigor, près de la rivière de Dive, et de la foire annuelle qui se tient au même lieu le jour de saint Vigor ; charte approuvée par Guillaume-le-Conquérant et la reine Mathilde [...] (Source). Merci à C.Canivet.

  • 1850 - Statistique Monumentale du Calvados par A. de Caumont, tome 2.
    Extrait des pages 325 à 339 :
    [...] Richard de Courci (1) peut être considéré comme le premier fondateur du prieuré de Perrières. Quelques années après la conquête de l'Angleterre, il donna à Barthelemy, abbé de Marmoutiers, une église construite sur les bords de la Dive, en l'honneur de saint Vigor, avec toutes ses dépendances et la dîme de deux moulins, sa vie durant, plus une mesure de grain pour la nourriture d'un moine qui devait y résider, et les terres suffisantes pour le labourage d'une charrue pendant trois saisons. Les moines de Marmoutiers devaient avoir de plus la dîme d'une charrue que tenait de Richard, le prêtre Gausbert, à la mort de ce dernier, et les offrandes qui se recueillaient tous les ans audit lieu de Perrières pour la fête de saint Vigor (Necnon et decimam illius carruce quarn tenet de me presbiter Gausbertits, cum morte finierit et feriam que colligitur in supradicto loco annuatim ad festivitaiem sci Vigoris). Cette charte de donation fut souscrite par Guillaume-le-Conquérant, la reine Mathilde, Jean, archevêque de Rouen, Odon et Gilbert, évéques (de Bayeux et de Lisieux), Roger de Beaumont et d'autres seigneurs. [...]. (Source).

  • 1960 - Sites monastiques de la Basse-Normandie. Le prieuré de Perrières, Art de Basse-Normandie, n°17, par Lucien Musset.
    [...] Le prieuré Saint-Vigor de Perrières, dépendance de l'abbaye de Marmoutiers, est fondé en 1075 par le baron Richard de Courcy (1). Du prieuré, il reste l'église St-Vigor et la grange aux dîmes [...] (Source)

  • 1979 - Prieuré de Perrières (Monographies de l'Année des abbayes normandes, n°2) par Lucien Musset.
    [...] Le prieuré de Perrières est la création d'un grand lignage seigneurial à la fin du règne de Guillaume le Conquérant. Richard de Courcy (1), son fondateur, avait pour résidence la château-fort dont on voit les ruines considérables à l'est du village de ce nom, près de Saint-Pierre-sur-Dives. Il était l'un des plus importants barons du diocèse de Sées et ses descendants tinrent un rôle de premier plan dans l'administration de l'Angleterre et de la Normandie au XIIe siècle.
    L'acte de dotation, légèrement antérieur à 1076, consenti à l'abbé de Marmoutier Barthélémy, fut passé en présence de la femme du fondateur, Gandelmodis, de ses fils Robert et Guillaume, du roi Guillaume et de la reine Mathilde. Il accordait au prieuré, outre l'église et le village de Perrières, des moulins, une foire et des terres importantes vers Jort, Bernières d'Ailly, Epaney et Courcy, ainsi qu'autour d'Exmes (Orne) et un petit bien en Angleterre (non identifié). Le développement continua à travers la majeure partie du XIIe siècle, grâce aux descendants du fondateur et aussi, en partie, grâce aux libéralités de pèlerins normands qui faisaient halte à Tours ; puis il s'arrêta assez brusquement vers le milieu du XIIIe siècle. [...]
    (Source).

  • Prieuré St-Vigor par Monuments historiques, base Mérimée.
  • Eglise St-Vigor par Wikipédia.


(1) l'orthographe légèrement différent concerne réellement "Richard de Courcy", environs 1040-1098, baron, compagnon de Guillaume-le-Conquérant dans la conquête de l'Angleterre.

photo   photo   photo   photo
Place et église St-Vigor, origine romane fin 11e, très remaniée aux 14e, 15e, 19e siècles.   Nef de l'église St-Vigor.   Nef et choeur de l'église St-Vigor.   Statue de saint Vigor, calcaire polychrome 16e, manque la crosse.

photo   photo   photo   photo
Statue de saint Vigor, plâtre.   Vitrail avec saint Vigor et le dragon.   Bannière St-Vigor, 1926.   Grange aux dîmes du Prieuré St-Vigor, 12e siècle.

photo   photo    
Carte postale ancienne.   Carte postale ancienne.    



© jc Ferrand / jfD, 2003-2005-2018
© jc Ferrand / jfD, 1999-2018  -  Mises à jour  -  Aide et info légale  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS
Depuis le 19/01/2013 : Nb total de visiteurs: 31866 - Nb de visiteurs aujourdhui: 22 - Nb visiteurs connectés: 1