bandeau
Cultes de saint Vigor
Lieux de cultes
par ordre alphabétique
des communes
PONT-DE-L'ARCHE (Eure)
Ville sur le bord de l'Eure et de la Seine.

L'église Notre-Dame-des-Arts, inachevée, a été construite entre 1500 et 1550. A l'origine dédiée à Saint-Vigor, elle devient Notre-Dame-des-Arts en 1893.

Pour l'histoire de Pont-de-l'Arche et de l'église, consulter le site très documenté Pont-de-l'Arche, ma ville.
Concernant saint Vigor, lire aussi un extrait de ce site réalisé par Armand Launay (format pdf).

Autres informations :

photo photo

Eglise Notre Dame des Arts, 16e siècle.

photo photo
Statue de saint Vigor à gauche du retable, époque Louis XIII.

Panneau de la chaire, 17e, avec saint Vigor et le dragon.


photo photo
Partie droite du vitrail "L'arbre de Jessé, 1606". Saint Vigor avec le dragon et les oies.

Indulgence plénière, avec saint Vigor et les oies, 1623.


photo
Ci-contre, la noble et sainte confrérie de saint-Vigor du Pont-de-l'Arche.
Gravure sur bois 215x160. Anonyme, Musée MUCEM ( photo http://art.rmngp.fr/fr ).

Confrérie St-Vigor mentionnée dans "Mélanges historiques et archéologiques" (1897), collection PELAY.


photo photo

Cartes postales anciennes.


Reliques de saint Vigor

[...] Le 5 mars 1920, l'abbé Tremblay écrivait « l'église de Pont-de-l'Arche possède : un petit morceau du crâne et la moitié d'une vertèbre de S. Vigor » [...]
(sources : ouvrage du chanoine Deslandes.)

[...] Des cahiers de la fabrique de l'église nous apprennent qu'en 1541, « On a apporté deux pièces de la tête de saint Vigor du prieuré Saint-Vigor de Bayeux ». Cette acquisition de reliques était très fréquente sous l'Ancien Régime, et le Moyen Age, qui permettait d'entretenir la foi des fidèles.
Ces cahiers précisent, en 1621, qu'il y a "dans (la) chasse le crâne et une demie vertèbre de saint Vigor et un morceau de chasuble". Comment expliquer le changement de contenu de la châsse ?
Quoi qu'il en soit, ces reliques ne reposèrent pas tranquillement dans l'église. En 1648, Pierre Delatour fut présumé coupable du vol des reliques de Saint-Vigor. Cet homme aurait fuit et caché les reliques dans un champ de Léry où, retrouvées, on aurait dressé une croix qui porte encore son nom de nos jours. Un procès eut lieu qui dura des années sans qu'on puisse connaître l'auteur du vol. Elles prirent le chemin de l'église de Louviers en 1673 avant que, en 1921, « le crâne, une vertèbre et un morceau de chasuble [ne reviennent] à l'église de Pont-de-l'Arche » [...]
(sources : Armand Launay, extrait du document cité en début de page.)


Quelques photos supplémentaires

© jc Ferrand / jfD, 2004-2013-2017
© jc Ferrand / jfD, 1999-2018  -  Mises à jour  -  Aide et info légale  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS
Depuis le 19/01/2013 : Nb total de visiteurs: 36899 - Nb de visiteurs aujourdhui: 11 - Nb visiteurs connectés: 5