bandeau
Cultes de saint Vigor
Lieux de cultes
par ordre alphabétique
Commune / département
ROUEN (Seine-Maritime)
Capitale de la Normandie.



Eglise St-Vigor
photo photo Extrait de la carte Jean-de-Beaurain, 1750, (source gallica de la BNF).
L'église St-Vigor apparaît entre la "R. Cauchoise" et la "R. des bons enfans" (rues qui existent toujours).
La rue St-Vigor (en jaune) est celle qui les relie. Ce quartier faisait partie de la paroisse St-Vigor.
L'adresse actuelle de cette église correspond au n° 9 rue des Beguines, au premier plan à gauche sur la photo. La "rue des Bons Enfants" est au fond.

photo Vue satellite, il est possible d'apercevoir un pan de mur en ruine dans l'espace situé entre les immeubles des rues des Beguines et de Fontenelle (source googlemaps).

Historique de l'église

photo - source base Mérimée de culture.gouv.fr :
Eglise 12e siècle détruite, reconstruite 1ère moitié 16e siècle, clocher construit au 17e siècle. Réparations importantes par Jacques II Millets-Desruisseaux en 1716 et 1717. Eglise supprimée en 1791, vendue en 1793, chevet démoli vers 1800, clocher abattu en 1828. Vestige de l'église détruit en 1944.

- source Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français, année 1903 (source gallica de la BNF) :
Du 10 février 1794 au 1er avril 1796, cette église (qui était alors nommée "rue de la Fraternité" par les révolutionnaires) fut louée par le propriétaire aux protestants pour leur culte. Le dessin ci-contre représente ce qu'il restait de l'église en 1874.

- autres sources :
On trouve mention en 1722 d'une bannière représentant d'un côté saint Vigor et de l'autre sainte Clotilde. Quelques éléments de l'orgue ont été récupérés pour reconstruire celui de l'église abbatiale St-Ouen.
Au temps de l'abbé Cochet, ce qui restait de l'édifice servait de magasin de sabots.
La rue et la paroisse ont disparu.

Voir aussi l'histoire de cette église sur le site "rouen-histoire.com". Copie d'écran ici

Reliques de saint Vigor :
Le chanoine Deslandes signale qu'il y avait des reliques déclarées dans des comptes de la paroisse (1593-1594).



Abbaye St-Ouen
L'église abbatiale St-Ouen, construite du 14é au 16é siècle fait partie d'une abbaye qui doit son nom à saint Ouen (609-684?), évêque de Rouen, inhumé dans une basilique funéraire mérovingienne. Aujourd'hui il ne reste de l'abbaye qu'une aile de cloître et cette église.

Historique de l'abbaye
(source base Mérimée de culture.gouv.fr) :
« Abbaye fondée en 535, incendiée par les Normands en 842, reconstruite ou restaurée. Eglise reconstruite à partir de 1056 ou 1066, consacrée en 1126, vestiges : tour aux Clercs, incendiée en 1136 et 1248, chevet détruit début 14e siècle. Reconstruction de l'église commencée pour l'abbé Jean Roussel dit Marc d'Argent en 1318. Choeur achevé, transept et dernière travée de la nef commencés en 1339. Bras nord du transept voûté par Jean Ier de Bayeux en 1396. Portail des Marmousets fin 14e siècle. 1er étage tour de la croisée achevé en 1406. 2e étage achevé probablement avant 1441. Rose du bras sud par Alexandre de Berneval avant 1441. Parties hautes transept achevées par Nicolas de Berneval après 1441. Pilier et mur des 5 dernières travées de la nef entre 1462 et 1492. Dernier étage tour de la croisée, sacristie, voûtes des 5 dernières travées de la nef entre 1492 et 1515. En 1525, les 5 premières travées de la nef élevées hauteur des claires-voies (livre des Fontaines). Voûtes et fenêtres en 1536. Collatéraux couverts en 1537. Façade ouest achevée par Grégoire de 1846 à 1851. Cloître 13e siècle remanié. Galerie sud 2e moitié 15e siècle. Réfectoire, dortoir et mur de clôture 2è quart 13e siècle. Infirmerie 4e quart 13e siècle, détruite fin 17e siècle. Logis abbatial de 1503 à 1543 sans doute par Jacques Theroulde et Pierre Fain pour Antoine Bohier, détruit en 1816. Fontaine par Pierre Valence 1er quart 16e siècle. Dortoir et salle capitulaire remplacés par un bâtiment de Jean-Pierre Defrance de 1753 à 1759. Modifié, surtout les escaliers, par Jean-Baptiste Lebrument après 1768. Rhabillage façade ouest de ce bâtiment par Charles Félix-Maillet du Boullay de 1825 à 1829. Bâtiment endommagé par incendie en 1926 : destruction grand escalier, réfectoire détruit à partir de 1787. Abbaye supprimée en 1791. Bâtiment construit par Lebrument et Defrance transformé en hôtel de ville début 3e quart 19e siècle. »

Reliques de saint Vigor :
Le chanoine Deslandes signale que, dès le 9e siècle, le maxillaire inférieur du saint fut prélevé à la cathédrale de Bayeux pour être amené à l'abbaye St-Ouen.
Les protestants qui furent les maîtres de Rouen d'avril à octobre 1562, volèrent le trésor de St-Ouen, mutilèrent les statues, le jubé, l'orgue et l'horloge, brûlèrent les stalles et les reliques. On considère donc que les reliques de saint Vigor ont disparu à cette époque.
photo
Eglise abbatiale St-Ouen.
photo
Statue de saint Vigor avec dragon,
sous portail droit de la façade.
photo
Statue de saint Vigor avec dragon,
intérieur église St-Ouen.
photo
Intérieur église St-Ouen
avec vue sur l'orgue.
photo
Orgue St-Ouen. En 1803, cet orgue est reconstruit avec des éléments provenant de diverses églises dont celle de St-Vigor. En 1888, d'autres importantes restaurations sont entreprises en ne conservant que quelques éléments en bon état.

Quelques photos supplémentaires

© jc Ferrand / jfD, 2003-2006-2017
© jc Ferrand / jfD, 1999-2017  -  Mises à jour  -  Aide et info légale  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS
Depuis le 19/01/2013 : Nb total de visiteurs: 28558 - Nb de visiteurs aujourdhui: 4 - Nb visiteurs connectés: 2