bandeau
Cultes de saint Vigor
Lieux de cultes
par ordre alphabétique
des communes
St-MARTIN-DES-ENTREES (Calvados)
Commune du Bessin. Canton de Bayeux.

Quelques informations concernant St-Martin-des-Entrées :

Concernant l'église :
L’église St-Martin a été construite en 1832 sous l'épiscopat de Mgr Robin. La nef est éclairée de 7 fenêtres subdivisée en 2 baies, à la limite du style ogival du XVIIIe siècle. Le clocher, édifié à l'ouest, provient de l’église Saint Exupère, remaniée par le même architecte. De base carrée, ses trois étages sont surmontés d'une pyramide à quatre pans percée d'oculus. L'Eglise a été restaurée en 1992. (source du site web de la commune)

Relique de saint Vigor

Voici une chronologie des évènements, résumée à partir de l'ouvrage du chanoine Deslandes, chap.18, p88 à 94.
L'abbé Tapin, curé de St-Martin (1851-1865), est sollicité par l'abbé Noget-Lacoudre, doyen du Chapitre, afin d'obtenir une relique de saint Vigor.
En 1859, cette relique est prélevée par l'abbé Fricourt curé de St-Riquier, lors de la 8è reconnaissance des reliques de saint Vigor, et envoyée à Bayeux.
En 1878, Mgr Ducellier alors nommé évêque de Bayonne, remet à l'abbé Briand la relique provenant de la succession de l'abbé Noget-Lacoudre qui la possédait en propre. Sur le pli contenant la côte, il y avait l'inscription « Ex ossibus Sti Vigoris, pour le curé de St-Martin-des-Entrées », signé Fricourt, curé de St-Riquier. Suite à une demande de l'abbé Briand, l'abbé Fricourt confirme, par une attestation du 31 mai 1884, l'authenticité de la relique.
Jusqu'à son décès en 1894, la relique placée dans un reliquaire reste en la possession du chanoine Briand.
Les héritiers remettent à l'abbé Barbey, curé de St-Martin-des-Entrées, un reliquaire scellé contenant une côte, avec l'inscription « Ex ossibus Sti Vigoris Episc. Bajoc », sans aucun authentique, avec un simple papier trouvé dans la succession et la mention « A remettre à M. le curé de St-Martin-des-Entrées ». Faute d'authentique, l'abbé n'osa pas l'exposer à la vénération des fidèles.
En février 1920, l'abbé Barbey, averti du désir de l'évêque de Bayeux de faire un inventaire des reliques de saint Vigor, soumet à examen ce reliquaire.
Personne ne connait plus l'existence de cette relique. Une expertise, réalisée par le chanoine Dubosq du séminaire de Bayeux, conclut que cet ossement correspond à une 11e côte gauche. Or le 26 janvier 1920, à la 8è reconnaissance des reliques à St-Riquier, il avait été mentionné l'absence des 11e et 12e côtes gauches, mais il n'existait aucune mention d'extraction et d'envoi de ces reliques dans les procès-verbaux de la châsse de St-Riquier.
Des recherches sont entreprises, pour authentifier cette relique dont il apparaît qu'elle est arrivée à Bayeux entre 1859 et 1865 en provenance de St-Riquier, et aboutissent à la reconstitution des évènements désignés ci-dessus.




photo   photo   photo   photo
Eglise St-Martin, 1832.   Nef de l'église.   Nef de l'église, vers le choeur.   Autel. Statues de saint Germain et de saint Martin.

photo   photo    
Reliquaire de saint Vigor.   Gros plan sur la relique de saint Vigor (côte).    

© jc Ferrand / jfD, 2005-2006-2017
© jc Ferrand / jfD, 1999-2018  -  Mises à jour  -  Aide et info légale  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS
Depuis le 19/01/2013 : Nb total de visiteurs: 36308 - Nb de visiteurs aujourdhui: 20 - Nb visiteurs connectés: 1