bandeau
Saint Loup, évêque de Bayeux au Ve siècle


Pourquoi évoquer saint Loup dans un site consacré à saint Vigor ?
Tout simplement parce que ces deux sauroctones ont beaucoup de points communs et sont quelquefois confondus. C'est donc une occasion de faire un parallèle entre ces deux saints.

Il existe plusieurs saint Loup en France dont le plus célèbre est saint Loup de Troyes mais ici c'est celui de Bayeux qui nous intéresse.
Nom : Saint Loup ou Saint Leu ou Sanctus Lupus, troisième évêque de Bayeux vers 440-470.
Voir sur ce site la page "Liste épiscopale de Bayeux" pour situer les premiers évêques de cette cité.


VIE DE SAINT LOUP :
Court résumé : Saint LOUP fut évêque de BAYEUX pendant trente-deux ans. Originaire du BESSIN, élève et successeur de RUFINIEN, il est sacré par SILVESTRE, archevêque de Rouen qui fut en charge dans la seconde moitié du Ve siècle auquel dans un songe un vieillard aurait dit : « Ne laisse pas consacrer évêque un autre que l'agneau qui s'appelle LOUP ». Il vécut à l'époque d'AEGIDIUS qui gouverna la Gaule vers 458-464.
Version longue de Jules Lair, en 1863 : Etudes sur les origines de l'évêché de Bayeux, à partir de la page 287, paragraphe III, en français et en latin (1).


LEGENDE DE SAINT LOUP :
Extrait de "Contes populaires, traditions, proverbes et dictons de l'arrondissement de Bayeux" par F.Pluquet - 1825, §1 pages 6 et 7 (2).
« LA BETE SAINT LOUP
Au commencement du Ve siècle, un loup furieux ravageait les environs de Bayeux. St Loup, alors évêque de Bayeux, eut pitié de ses diocésains, il se mit en prières et s'avança courageusement vers la bête dont la retraite était dans un bois proche la porte Arborée. À son approche elle resta immobile, il lui passa son étole au cou, la mena sur le bord de la Drôme et la noya dans cette rivière. Si vous doutez de cette histoire, on vous montrera le lieu précis où St Loup a jeté la bête, le bas-relief qui est sur la porte de l'église St Loup, et un tableau conservé dans l'intérieur, qui représentent ce miracle.
Dans le siècle suivant St Vigor, aussi évêque de Bayeux, délivra le pays d'un serpent monstrueux dont le souffle tuait les hommes et les animaux ; il lui attacha son étole au cou et le mit entre les mains de son fidèle compagnon Théodemire, qui le noya dans la rivière de Drôme.
Tous ces dragons, ces loups, ces gargouilles, ces serpents monstrueux dont on raconte l'histoire dans plus de quarante villes de France, paraissent n'être qu'une allégorie relative à l'établissement du christianisme. C'est le triomphe de la croix sur le paganisme. St Michel terrassant le diable exprime la même idée.
 »

Commentaires sur le lieu de capture de la bête :
La "porte arborée" faisait partie des remparts de Bayeux érigés en pierre à partir de la fin du 3e siècle, donc pendant l'époque gallo-romaine. Ils avaient été remaniés au Moyen Âge et en partie détruits aux 17e et 18e siècles.
Voir un plan des remparts anciens et des vestiges actuels (3). La "porte arborée" repèrée 18 sur ce plan était située aux environs de l'actuel n°16 de la rue des Chanoines, se prolongeant vers le sud par la rue St-Loup.
Le lieu de la légende serait donc dans un petit bois (en latin "arboreta" qui donna le nom à la porte) au sud de Bayeux où est située la commune actuelle de Saint-Loup-Hors, ainsi que l'église St-Loup (à visiter plus bas dans cette page).



PARALLELES AVEC SAINT-VIGOR :
Nous avons déjà vu (dans l'extrait des contes ci-dessus) une similitude entre ces deux saints. En voici d'autres.


Cathédrale de Bayeux, écoinçons les représentant.
photo photo
A gauche, dans le triforium sud, côte à côte, écoinçons de saint Vigor (à gauche) et de saint Loup (à droite).
A droite, un autre écoinçon dans la nef représente, selon les uns ou les autres, saint Vigor ou saint Loup ? La controverse est levée sans réserve par la lecture du journal "L'Institut" n°57 de septembre 1840. Dans un paragraphe consacré aux bas-reliefs de la cathédrale de Bayeux, page 127, Ed. Lambert écrit : « Le sujet suivant représente un évêque revêtu de ses ornements pontificaux, portant une mitre très courte, tenant une crosse, et la main droite élevée dans l'attitude de donner la bénédiction ; sous ses pieds est un serpent. Il est facile de reconnaître ici saint Vigor, qui, à la prière d'un homme fort riche, nommé Volusien, délivra ses terres, peu éloignées de Bayeux, d'un horrible serpent qui y causait de grands ravages. ».


Eglise St-Vigor de St-Loup-de-Fribois (Calvados).
photo photo
De chaque côté de l'allée centrale, deux évêques représentent St-Vigor et St-Loup. En bois peint. Sans indication et les 2 statues étant très semblables, il n'est pas possible de les distinguer. Cependant, par tradition, il est habituel de placer le saint patron de l'église à gauche et le second patron à droite. Donc ici, saint Loup est sur la photo de droite. Voir la page de ce lieu de culte, sur ce site.



Eglise Les Autels-St-Bazile (Calvados).
photo
Statue de saint Loup dans un retable à claire-voie, fin 15e ou début 16e siècle.
Dans cette église, la tradition et certaines biographies attribuent, à tort, une statue à saint Vigor. Extrait d'une page consacrée à cette église par "La Société Historique de Lisieux" (4).
Voir la page de ce lieu de culte sur ce site.



Eglises voisines St-Loup et St-Vigor.
Il existait dans le Calvados une commune appelée Saint-Loup-Canivet avec une église St-Loup. Cette commune était à proximité de celle de Villers-Canivet qui possède toujours une église St-Vigor (voir ce lieu de culte sur ce site). La commune St-Loup-Canivet a été absorbée en 1828 par Soulangy, et son église St-Loup a été détruite.
Statistiques monumentales du Calvados, tome 2 en 1850 par Arcisse de Caumont (5).



VISITE DE L'EGLISE ST-LOUP DE ST-LOUP-HORS

Pour mémoire, c'est à cet endroit que la légende attribue le geste de saint Loup.
Quelques informations concernant cette église :

photo   photo   photo   photo   photo
Plaque informative de Bayeux Intercom.   Eglise St-Loup, 12e 14e et 18e siècles. Côté ouest et sud.   Côté nord de l'église.   Petite porte du clocher avec saint Loup, sculpté sur le tympan.   Tympan avec saint Loup et le loup, très dégradé.

photo   photo   photo   photo   photo
Nef de l'église St-Loup.   Nef de l'église St-Loup.   Choeur et autel.   Statue de saint Loup.   Tableau avec saint loup et la bête.

photo   photo   photo   photo    
Bannière avec saint Loup et la bête.   Décoration sur bois.   Carte postale ancienne.   Cliché base Mérimée avec le tympan encore visible.  





Notes :
Merci à Ch.Canivet.
© jc Ferrand, jfD, 2018

© jc Ferrand / jfD, 1999-2018  -  Mises à jour  -  Aide et info légale  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS
Depuis le 19/01/2013 : Nb total de visiteurs: 37294 - Nb de visiteurs aujourdhui: 8 - Nb visiteurs connectés: 1